Categories
Non classé Nos actualités

23 avril : saint Georges, patron de l’Arme blindée cavalerie

Le 23 avril, est fêtée la Saint-Georges, saint patron de l’Arme blindée cavalerie. Cette date revêt une importance particulière pour celles et ceux qui s’intéressent à l’histoire, ainsi qu’aux traditions de la cavalerie. Mais qui était vraiment ce saint, et quel lien entretient-il depuis plusieurs siècles avec cette branche militaire emblématique de l’armée française ? Les experts Honor Holder vous en disent un peu plus sur saint Georges, patron des cavaliers, dont l’histoire est émaillée de multiples légendes.

Qui était saint Georges ?

Saint Georges naquit en Cappadoce, une région située dans l’actuelle province d’Anatolie en Turquie, d’un père païen et d’une mère chrétienne. Élevé dans la foi chrétienne par sa mère Polychroma, il se distingua comme Tribun dans l’armée romaine sous le règne de l’empereur Dioclétien. Malgré les persécutions contre les chrétiens initiées par Dioclétien en 303, Georges resta ferme dans sa foi, ce qui le mena à l’emprisonnement, puis à la décapitation.

Quelle est sa légende ?

Sa légende s’ancre à Lydda, actuelle Lod, en Palestine, où il aurait été martyrisé. Il est vénéré comme un « Grand Martyr » par les Orientaux. La légende la plus célèbre raconte sa confrontation avec un dragon terrorisant la région de Libye. Exigeant une jeune fille en plus de ses tributs de brebis, le dragon fut tué par saint Georges, après un combat courageux où il fit le signe de croix. Le culte de saint Georges prit rapidement de l’ampleur dans la chrétienté. Constantinople érigea une église en son honneur dès le IVe siècle, et l’Égypte comptait déjà de nombreuses églises dédiées au saint au siècle suivant.
Les Croisades contribuèrent à sa popularité, notamment lors du siège d’Antioche en 1098 où il fut invoqué comme protecteur des Francs. En France, en Italie, en Allemagne et en Gaule mérovingienne, de nombreux sanctuaires et autels furent érigés en son nom. L’Angleterre se consacra à saint Georges dès 1222.
Sa renommée en tant que saint patron des cavaliers repose sur sa légendaire bravoure, symbolisée par son affrontement contre le dragon.

L’héritage de saint Georges

L’héritage de saint Georges résonne à travers les siècles au sein de l’Arme blindée cavalerie. Jeune officier chrétien dans l’armée romaine au IVe siècle, sa bravoure légendaire et son sacrifice face au martyre en font un symbole de courage et de détermination pour les cavaliers. Représenté traditionnellement terrassant un dragon, saint Georges incarne les valeurs chevaleresques telles que la disponibilité, l’esprit de décision et le sang-froid, des vertus cruciales, depuis les temps anciens jusqu’à notre ère moderne.

Célébration de l’esprit de corps

La Saint-Georges est célébrée le 23 avril, et tous les régiments suivent cette tradition. Chaque 23 avril, les membres de l’Arme blindée cavalerie se rassemblent pour célébrer leur esprit de corps. Cette journée est dédiée à la commémoration des valeurs fondamentales de la cavalerie : l’honneur, le courage et le service désintéressé. En se remémorant l’histoire et les sacrifices de saint Georges, les cavaliers réaffirment leur engagement envers ces principes et se préparent à relever avec détermination les défis à venir.
A travers les âges, saint Georges dépasse le simple statut de saint patron pour la cavalerie. Il est devenu le symbole vivant de l’indomptable esprit de cette branche militaire, rappelant aux cavaliers contemporains l’importance de l’héritage qu’ils portent et des valeurs qu’ils incarnent. Ainsi, résonne toujours le cri : « Par saint Georges, vive la Cavalerie ! ».

Vous avez besoin de fixer vos médailles pendantes et / ou barrettes dixmude sur votre uniforme ? Honor Holder vous propose un système d’accroche unique, simple à utiliser, grâce auquel vous monterez vos décorations rapidement et sans avoir à vous lancer dans des travaux de couture.